Tous les éditeurs de journaux, magazines, sites web ou applications, sont autorisés à reproduire librement les dépêches ou articles du Cabinet Mr Pubaccrosn., à la seule condition de mentionner la signature du Cabinet : (Par Mr Pubaccrosn.)

Posts à l'affiche

La presse Sénégalaise a t-elle bonne presse ?

Selon une dernière étude sur la vitalité des médias et de la publicité au Sénégal , après la Tv , la radio et l’affichage , la presse «écrite» est le support le plus utilisé par les annonceurs.

Occupant une part de marché plus faible que la Tv et a Radio , la presse écrite est aussi un des premiers supports menacés par la digitalisation de l’information. L’argument écologique et la digitalisation sont de sérieuses entraves pour ce média qui a du mal à se renouveler. Au Sénégal , face aux réalités d’une démographie dominée par une jeunesse plutôt orientée vers le digital , la presse écrite semble néanmoins toujours se frayer un chemin et continue à trouver sa cible . Si certaines se sont résolument tournées vers une présence digitale , d’autres continuent à faire parler d’eux sur le support papier.

Dans cette jungle d’informations diverses et variées , il devient de plus en plus difficile de tirer son épingle du jeu , face à une augmentation accrue des presses en ligne , facilité par le digital mais aussi par un secteur de plus en plus affecté par l’informel. Ce qui pourrait bien expliquer que dans certaines tribunes de notre chère presse Sénégalaise, quelques unes sembleraient avoir franchi le pas entre le rédactionnel et le sensationnel pour avoir toujours plus de visibilité et de lecteurs , donc d’audience. Un fait loin d’être nouveau mais qui va de mal en pis.

Le mois de Septembre a été particulièrement écorné par divers écarts. Des écarts faits pour attirer l’attention et se démarquer ? La question se pose face à une presse , à la plume de plus en plus « légère » et qui en oubli les règles et autres valeurs déontologiques d’usage , noyée dans les abysses de la recherche inconditionnelle du buzz.

Entre les GROS TITRES accrocheurs , avec un poil de sarcasme quelques fois mal placé,

les jeux de mots douteux ,

ou encore les illustrations et images complètement déconnectées des titres ou du contenu de l’article qu’elles sont destinées à étayer ,

il n’ y a qu’à faire son choix ! Certaines premières pages de grandes presses sont , ce que le « Clickbait* » est sur la toile.

Et ce principe prévaut aussi bien pour la presse en ligne que la presse papier (presse écrite).

- Une démarche aguicheuse qui , à certains niveaux rappelle les séries de télénovelas avec des révélations et des rebondissements sur plusieurs épisodes. Si on devait faire une liste de mots qui revient le plus souvent dans leur communication et leur démarche d’accroche , les mots « RÉVÉLATIONS » et « REGARDEZ » seraient très bien positionnés. - Ce qui a pour conséquence l’appauvrissement de l’information car dans certaines tribunes , informer se réduit à plus faire le buzz , qu’à informer. Ce qui cache le soleil à la bonne information.

- le schéma de communication étant déjà assez complexe , il est clair qu’une certaine presse fait interférence à la bonne information et d’autres la déforme complètement.

- Une presse qui prend aussi des fois , des allures de bataille rangée entre deux camps , avec des règlements de compte via des articles interposés , ce qui est tout à fait déplorable.

Si ce qui précède n’est « heureusement » pas une généralité, car dans cette même presse Sénégalaise , il y a aussi des pépites fournissant une réelle information, avec de la matière et la manière. On remarque que certaines marques et autres annonceurs contribuent indirectement à cette débauche d’information car qui dit audience , dit publicité. Si la plupart des annonceurs ne s’inquiètent que de l’audience donc de la quantité , peu d’entre eux s’inquiètent de la qualité et du contenu de ce support. Ce qui peut bien évidemment nuire à leur image de marque car leur publicité étant associée à ce type de presse peuvent être logée à mauvaise enseigne. Si on a vu dans la lutte Sénégalaise , des annonceurs se retirer car ne souhaitant pas associer leur image à certains comportements de violence ou de dérapage , nous pouvons légitimement nous demander pourquoi ces même annonceurs n’ appliquent pas ce même principe pour la presse ?

*Clickbait : Le terme de clickbait, qui signifie littéralement « appât à clics », désigne généralement une technique de création ou de rédaction publicitaire qui vise à maximiser « abusivement » le nombre de clics enregistrés sur une annonce publicitaire ou une publication sociale quitte à ce que l’annonce ou la publication ait un caractère « déceptif ».

Posts Récents
Archives
Rechercher par Tags
Retrouvez-nous
  • Black Facebook Icon
  • Black Instagram Icon
  • Black Twitter Icon

Mr Pubaccrosn. est la première plateforme spécialisée et orientée sur l'actualité de la publicité et la communication des marques au Sénégal. Etant le carrefour de la publicité Sénégalaise , elle offre des services uniques et innovantes permettant d'alléger certaines prestations , lourdes en temps normale , facilitant ainsi la relation clients/prestataires...

NOS PARTENAIRES:

  • Noir LinkedIn Icône
  • Facebook Basic Black
  • Twitter Basic Black
  • Instagram Basic Black

© 2019 - Mr Pubaccrosn  |   

contact@pubaccrosn.com   |   Dakar , Sénégal