Tous les éditeurs de journaux, magazines, sites web ou applications, sont autorisés à reproduire librement les dépêches ou articles du Cabinet Mr Pubaccrosn., à la seule condition de mentionner la signature du Cabinet : (Par Mr Pubaccrosn.)

Posts à l'affiche

Le Pay-per-view au Sénégal, notre User Experience (UX)

Le grand combat , opposant Balla Gaye 2 vs Gris Bordeau, tant attendu par les Sénégalais s’est tenu le samedi 31 Mars 2018 au stade Léopold Sédar Senghor de Dakar , stade le plus grand du Sénégal avec une capacité de 60.000 places assises. Rien de tel pour accueillir une aussi belle affiche pour les amateurs de lutte Sénégalaise. Point besoin de dire que niveau combat , l’événement a tenu toutes ses promesses même si certains amateurs insatiables sont restés sur leur faim , car la victoire de Balla Gaye sur Gris Bordeau a été sur décision arbitrale mais ceci n’est pas notre sujet d’aujourd’hui ! Dans cet article , nous allons nous intéresser exclusivement au nouveau mode de diffusion initié par le promoteur Luc Nicolai lors de cet événement, le Pay-Per-view.

En effet , au mois de Septembre dernier , Luc Nicolai annonçait lors d’un open press

« la digitalisation prochaine de la lutte Sénégalaise ».

Nous en avions parlé « ici ». L’innovation Sans trop rentrer dans les détails techniques, le Pay-Per-View (qui signifie littéralement payer par vue) est une technologie permettant , via une plateforme de faire payer pour voir un contenu diffusé via ce même plateforme. Déjà utilisée aux États Unis (principalement dans le sport de haut niveau) mais n’avait jamais encore été essayée au Sénégal. Une innovation majeure dans le sport au Sénégal , notamment dans la lutte Sénégalaise.

Le sport national, qui jusque-là était assujetti aux lois des sponsors et des chaînes de Télévision pour la diffusion. Depuis que la lutte a commencé générer des cachets en millions de FCFA , ce fût une première de ne voir aucun sponsor accompagner cet événement et encore moins qu’il soit retransmis à la TV.

Un changement au complet de modèle , jugé « de façon binaire » par certains qui auraient préférés une façon plus progressive et transitoire pour une telle innovation. Communication Nous avons suivi toutes les sorties médiatiques du promoteur et de ses divers partenaires sur cet événement mais nous avons remarqué une communication très pauvres en informations « techniques ». La communication est restée assez floue et dispersée. Plus axée sur la forme que le contenu. Ayant acheté notre « billet électronique » assez tôt via la plateforme, nous n’avons rien vu qui nous indiquait que nous pourrions regarder le combat sur des sites partenaires , autres que la plateforme BallaGris initiée spécialement pour cette occasion , jusqu’au jour-J, et à quelques heures de la grande affiche. Retours Client & User Experience

Une innovation que nous attendions avec impatience chez Mr Pubaccrosn pour pouvoir voir et étudier comment les Sénégalais allaient accueillir cette nouvelle technologie , de surplus ce nouveau business modèle , ce fût l’occasion de faire du benchmarking ! Contrairement , à ceux qui pensent qu’une méthode transitoire aurait été plus adéquate, nous pensons que la cible Sénégalaise est une population curieuse et assez ouverte à l’innovation du moment que les conditions sont réunies et accessible, pour cette innovation-là. Le hic durant cet événement était le manque , non pas de communication seulement mais de pédagogie visant à éduquer la cible sur le nouveau produit ainsi que sur sa mise en oeuvre technique ou encore sur la plateforme et son utilisation. Le manque de détails traitant la question de la bonne réception ou de l’éligibilité des divers clients. De façon globale, suivant les différents retours que nous avons pu recueillir , il en ressort très clairement que beaucoup n’ont pas pu bénéficier d’une diffusion via la plateforme ou de leur achat de code ou de billet électronique. La plupart a eu ce message lorsqu’elle essayait de se connecter sur la plateforme BALLAGRIS. (voir image ci-dessous)

Nous même n’avons pas pu regarder le combat sur la plateforme en question (qui affichait le même message que sur la capture ci-dessus).Nous avons réussi à nous « logger »et à avoir la diffusion via un site partenaire que nous avons découvert à quelques heures de la grande affiche via une première vidéo fraîchement partagée sur la plateforme et fait depuis le stade , le jour même. Et avons pu bénéficier ainsi d’une diffusion limpide et sans aucune interruption jusqu’à la fin. L’accueil de cette innovation a néanmoins été mitigé , selon les divers expériences de chaque Sénégalais et ou de sa diaspora. Des Records battus…

Pour voir ce combat, il fallait soit être au stade LSS ou avoir acheté un code pour regarder directement via la plateforme. Ce qui a expliqué d’ailleurs l’afflux record au stade (pour un combat de lutte) en plus de la dimension de l’affiche pour les amateurs et autres passionnés de lutte. Sur internet , sur les chiffres que nous avons pu voir des records ont aussi été battus , notamment sur la chaine Youtube de Made in Senegal , un nombre de vues en livestreaming de plus de 100K (voir image ci-dessous) , du jamais vu au Sénégal et d’autres records sur Facebook plus ou moins conséquents.

Le record de nombre de vues en LiveStreaming au Sénégal était jusque là détenu par l’activiste Assane Diouf.

Nous avons pu assister aussi à un nouveau type de publicité durant notre benchmarking. En effet , sur certaines pages non partenaire , ayant relayé l'événement , nous avons pu remarquer à ce qui ressemble à du placement produit. Il paraît clair , qu’avec de tels nombres de liveviewers , la publicité aussi risquait de vite devenir un réel argument.

S’il y a eu sans aucun doute une innovation , force est de constater qu’il y a eu beaucoup de « couacs » qui d’ailleurs ont favorisé la diffusion sur certains compte Facebook et Youtube de leur propre chef. Ceci dit , pour une première, les couacs étaient bien évidemment à prévoir ! Pas de règlements , pas de Conditions Générales d’Utilisation (CGU) sur la plateforme & User Interface

Nous avons aussi remarqué une plateforme vide en information , qui ne servait qu’ à faire la transaction et à retransmettre le combat, sans aucune information complémentaire voire supplémentaire , visant à nous renseigner sur les conditions auxquelles nous nous exposions en acceptant d’acheter un billet électronique ou même qui contacter au besoin , pour plus d’informations. Si la majeure partie de la communication concernant le CGU s’est fait à la TV , il était obligatoire que cela puisse se retrouver sur le site ce qui ne fût pas le cas. Deux semaines après le combat , nous attendons toujours le debriefing du promoteur sur cet événement ainsi que celle de son équipe technique.

Une plateforme avec un Uniform Resource Locator (URL) spécifique comme « BALLAGRIS » , ne pourrait normalement pas accueillir une affiche comme « MODOU_AMA » par exemple , cela ne serait pas très vendeur et encore moins marketing. Des choses sur lesquelles , le promoteur Luc Nicolai devra édifier les clients.

Posts Récents
Archives
Rechercher par Tags
Retrouvez-nous
  • Black Facebook Icon
  • Black Instagram Icon
  • Black Twitter Icon

Mr Pubaccrosn. est la première plateforme spécialisée et orientée sur l'actualité de la publicité et la communication des marques au Sénégal. Etant le carrefour de la publicité Sénégalaise , elle offre des services uniques et innovantes permettant d'alléger certaines prestations , lourdes en temps normale , facilitant ainsi la relation clients/prestataires...

NOS PARTENAIRES:

  • Noir LinkedIn Icône
  • Facebook Basic Black
  • Twitter Basic Black
  • Instagram Basic Black

© 2019 - Mr Pubaccrosn  |   

contact@pubaccrosn.com   |   Dakar , Sénégal